Les Ecardines, plage surveillée

Les Ecardines, plage surveillée

Sur la plage des Ecardines, 5 sauveteurs en mer de la SNSM menés par Sophie CARON surveillent votre été du 1er juillet au 31 août 2018.

Voici quelques conseils préventifs de la SNSM ! source : https://www.snsm.org/nos-fiches-conseil

  • Les marées : un critère incontournable à prendre en compte avant toutes vos sorties en mer ou sur le littoral.
  • L’hydrocution : c’est la réaction du corps à un brusque changement de température. Ex. : se jeter dans l’eau après une longue exposition au soleil. L’hydrocution est une syncope due à l’immersion dans l’eau.
  • La baignade : pour que la baignade reste un moment de plaisir et de détente, il est important de respecter certaines règles. Baignez-vous sur les plages surveillées et pendant les heures de surveillance. Renseignez-vous auprès des Sauveteurs en Mer au poste de surveillance et de secours de la plage sur les dangers éventuels :
    • les courants,
    • les conditions météorologiques,
    • les conditions de températures (eau – air),
    • les vents de terre,
    • les horaires de surveillance de la plage.

    La plupart de ces renseignements figurent sur un panneau apposé sur ou à côté du poste de secours.

    Avant de vous baignez, regardez la couleur de la flamme hissée en haut d’un mât près du poste de secours. Elle signifie :

    Flamme verte Baignade surveillée
    Flamme orange ou jaune Baignade dangereuse mais surveillée
    Flamme rouge Baignade interdite
    Flamme baissée Sauveteurs en intervention, baignade non surveillée
    Absence de flamme Pas de surveillance, le poste de secours n’est pas ouvert (voir dates et heures)


    Attendez que la flamme soit de nouveau hissée avant d’aller vous baigner.

    Ne vous baignez que si vous êtes en bonne condition physique.

    Ne vous  baignez pas quand vous êtes fatigué (après un long voyage, etc.), et surtout ne vous baignez jamais seul. Même un très bon nageur peut être victime d’une crampe ou d’un malaise.

    Ne surestimez pas vos capacités. Entamez progressivement vos activités physiques.

    Baignez-vous toujours dans les zones surveillées, jamais dans une zone interdite ou signalée dangereuse.

    Evitez l’hydrocution ou choc thermique.

    Après une longue exposition au soleil, mettez-vous à l’ombre afin que votre corps retrouve une température normale.

    Ne vous jetez pas dans l’eau après une longue exposition au soleil.

    Entrez dans l’eau progressivement, mouillez-vous les bras, aspergez-vous le torse, la nuque.

    Sur le sable :

    • Le sable n’est pas toujours propre et peut être à l’origine de problèmes dermatologiques,
    • Utilisez une serviette de bain,
    • Lavez régulièrement votre serviette et vos maillots de bain,
    • Evitez le contact prolongé avec le sable,
    • Douchez-vous souvent,
    • Si vous marchez sur des boulettes de pétrole, nettoyez votre peau avec de l’huile alimentaire ou solaire (n’utilisez pas de dissolvant…).
  • Le coup de chaleur et l’insolation : les vacances d’été rime avec plage et soleil. Qui ne se laisserait pas tenté par un bain de soleil après le déjeuner? Il est pourtant nécessaire d’éviter une exposition prolongée ou à de mauvaises heures pour sa santé.
  • L’exposition au soleil : Pour que le soleil demeure source de santé et de bien être, il suffit de prendre quelques précautions :
    • Évitez de vous exposer aux heures les plus chaudes (12h-16h), quand les UV sont les plus forts.
    • Attention, les UV ne chauffent pas et sont actifs même à travers les nuages. La réverbération sur l’eau augmente considérablement la quantité d’UV reçue par la peau. On attrape tout autant des coups de soleil en pratiquant une activité sportive qu’en se faisant bronzer allongé sur sa serviette de bain.
    • Protégez-vous et protégez systématiquement les enfants, en portant chapeau, vêtements, lunettes. Appliquez une crème solaire haute protection toutes les deux heures maximum.
    • ATTENTION : les écrans solaires ne sont pas conçus pour prolonger l’exposition au soleil mais pour protéger la peau pendant l’exposition.
  • Les méduses (fréquentes à Oye-Plage) : Les méduses nagent en surface de la mer, poussées par le vent et les marées. Ce sont les cellules urticantes des tentacules qui piquent. Toutes les méduses sont urticantes à des degrés divers, même échouées sur la plage.Les symptômes : Le contact avec leurs tentacules donne en général
    • Une  sensation de brûlure qui s’étend peu à peu autour de la zone touchée.
    • Des rougeurs
    • De l’urticaire

    Le traitement : Rincez la partie atteinte avec de l’eau de mer. Jamais à l’eau douce.
    Nettoyer la plaie sans frotter (cela favoriserait l’éclatement des cellules urticantes collées sur la peau.
    Retirez les tentacules visibles avec une pince ou une main gantée. Mettez du sable sur la partie lésée et laissez sécher, pour piéger les cellules urticantes invisibles. Grattez doucement ce sable pour les enlever.
    Appliquez un antiseptique
    Si la douleur persiste ou des malaises apparaissent consultez un médecin.

    Ce qu’il ne faut pas faire

    • N’incisez pas la plaie
    • Ne sucez pas le venin
    • Ne posez pas de garrot sur le membre atteint
    • Ne mettez pas de vinaigre sur la plaie

    Renseignez sur les dangers locaux auprès du poste de secours

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et pingbacks sont toujours ouverts.